Le mot du coach avant Béziers

Après la victoire contre Nevers à domicile, les Aurillacois se déplacent à Béziers, ce vendredi 16 octobre.
Roméo Gontinéac, notre coach nous présente sa vision du match, il est accompagné de Reece Hewat, notre 3ème ligne, D’Anderson Neisen, notre ouvreur et de Pierre Rude, notre talonneur.

Tous les 4, nous partagent leur ressenti par rapport à la victoire contre Nevers et leur futur match à Béziers.

Reece Hewat : Comment appréhendes-tu ce match face à Béziers ?
Après notre victoire à Montauban à l’extérieur et cette victoire contre Nevers à la maison, on est en confiance. On est un bon groupe, on l’a montré en défense après cette longue période dans nos 22 mètres. On est prêts pour aller à Béziers et tout donner.

En tant que joueur, comment tu fais ton jeu au sein de l’équipe ?
R.H : Quand je suis sur le terrain, j’adore attaquer, c’est ma grande passion. Mais parfois il faut aussi défendre. Je m’adapte au jeu et au plan établi, tout dépend de ce que Roméo veut mettre en place mais aussi des conditions. Je sais qu’à Béziers, avec leur terrain hybride, les conditions seront excellentes. En tout cas, je donne toujours le meilleur de moi-même pour amener l’équipe à la victoire. Je suis encore un jeune joueur et je dois jouer à fond pour acquérir aussi de l’expérience.

Comment avez-vous travaillé la touche cette semaine, on sait que c’est un secteur fort de Béziers ?
Pierre Rude : La semaine dernière, on avait déjà bien travaillé. Il faut plutôt qu’on reste concentrés, qu’on travaille aussi sur le rôle de chacun. Si on arrive à faire preuve de concentration, on sera encore mieux ce Week-end.

Comment tu vois cette équipe de Béziers ?
P.R : Cette saison, ils ont déjà eu de très gros matches avec Vannes et Biarritz où ils ont fait des prestations monstrueuses. Ils produisent beaucoup de jeu avec de très bons éléments. A nous de savoir où on va et de mettre les ingrédients pour.

On doit rester vigilants, attentifs sur ce qu’on est capable de faire et pas se prendre pour d’autres. On fait de belles choses à l’entraînement, à nous de savoir les retranscrire au moment du match.

Anderson, c’est ta première titularisation de la saison, comment tu te sens ?
Anderson Neisen :
J’ai respecté les choix des coachs. J’ai envie d’apporter au collectif. J’ai travaillé de mon côté, je suis prêt.
J’ai regardé pas mal de vidéos, notamment notre jeu. J’ai revu le match de l’an dernier contre Béziers où on avait fait un bon match à Raoul Barrière malgré la défaite. On perd ce match dans les dernières minutes, cette année on est capable de gagner ce genre de match.

Comment vois-tu ton évolution au sein du Club ?
A.N : C’est vrai que quand je suis arrivé ici, je suis arrivé un peu sur la pointe des pieds comme je venais du niveau d’en dessous. Maintenant, match après match, je me sens de mieux en mieux. Je suis plus à l’aise sur le terrain et par rapport à nos annonces. J’ai beaucoup grandi aussi dans ma tête. J’espère que ça se verra sur le terrain.

Et au niveau du jeu ?
A.N : J’aime le côté offensif de notre jeu, c’est ce qui me passionne la semaine, aussi bien à l’entraînement qu’en match.
Pour l’instant, je n’ai pas eu encore l’occasion de le développer cette partie là. Contre Nevers, je suis rentré dans une longue phase défensive, à Montauban aussi, il fallait défendre la ligne. J’espère que ce week-end, la tendance sera inversée.

Comment appréhendes-tu la semaine d’entraînement après la victoire à domicile ?
Roméo Gontinéac : On attaque le travail plus sereinement avec le sourire et la bonne volonté.
Mais on attends toujours autant de rigueur et de concentration. On aimerait garder cet état d’esprit, que les joueurs restent concentrés. Qu’on garde cet énergie positive quoiqu’il se passe, victoire ou défaite. Le haut niveau demande beaucoup d’exigence, les joueurs doivent être prêts à tout moment.

Comment vois-tu l’équipe de Béziers ?
R.G : C’est une équipe très fragile à l’intersaison avec tous les événements qu’ils ont traversé. Fragile d’un point de vue confiance mais c’est une équipe très revancharde puisqu’aussi bien les joueurs et les membres du staff qui sont restés veulent montrer qu’ils méritent leur place.

Ils sont très forts sur les bases du jeu, notamment les phases statiques comme Nevers. Sur les mauls par exemple, ils ont poussés à la faute de grosses équipes. Ils ont des joueurs de talents, très agiles qui se déplacent beaucoup avec la volonté de garder le ballon.

Comme toutes les autres équipes, ils ont aussi des failles. C’est sur ces points qu’on va essayer de les contrer.
On doit aussi compter sur nous, sur tout ce qu’on fait pour pouvoir aller gagner le match.

Béziers propose aussi un jeu de mouvement, quel est ton ressenti là-dessus ?
R.G : Les conditions météo de ce match s’annoncent favorables et leur terrain hybride va nous permettre de déplacer davantage notre jeu. Après faut faire attention, pas faire du jeu pour faire du jeu. Il faut rester vigilants et faire du jeu pour être efficace.