Le mot du coach avant Rouen

Pour ce premier match de l’année face à Rouen, les joueurs du Stade Aurillacois auront en tête leur premier succès sur la pelouse normande lors de la saison 2019/2020. Aujourd’hui Rouen est toujours un sérieux concurrent pour Aurillac et ce match est capital pour la suite de la saison. Après deux semaines de trêve bien méritées, Roméo Gontinéac était accompagné de Luka Nioradze, Gauthier Minguillon et de Pierre Roussel, notre capitaine pour en parler.

Gauthier, après deux semaines de repos, comment as-tu trouvé cette semaine de reprise au club ?
Gauthier Minguillon : Tout le monde a repris des forces, il fallait reprendre physiquement et mentalement. La saison est longue et éprouvante notamment avec les conditions sanitaires et on a fini par un bloc de 7 matches. Tout le monde avait besoin de ces vacances et elles ont fait leur effet.

Vous avez fini sur une victoire, c’est plus facile de décompresser avec du positif ?
G.M : La victoire a fait du bien mais on est pas totalement satisfaits, on avait d’autres ambitions, on a gagné nos matches à la maison mais on continue d’avoir un peu plus d’exigences envers nous-mêmes. Il va falloir monter d’un cran pour pouvoir rivaliser avec Rouen. On s’est bien préparé cette semaine. On est prêts.

Rouen est un concurrent direct pour la zone rouge, c’est toujours une pression particulière pour les Aurillacois lors des déplacements ?
G.M : Je pense que Rouen a plus de pression car ils sont derrière nous au classement. Nous on a une opportunité d’aller chez une équipe qui a un niveau à peu près similaire au nôtre. En début d’année, sur un match à l’extérieur, on a tout à gagner. On a l’opportunité de commencer l’année de la manière la plus positive.

Pierre Roussel, en tant que capitaine, quel est l’état d’esprit de l’équipe ?
Pierre Roussel : Comme Gauthier l’a dit, on revient de 15 jours de vacances, donc l’état d’esprit est bon. On était en famille, on s’est ressourcé donc tout le monde est de bonne humeur, prêt à rattaquer. On a bien travaillé dès lundi, on a fait du physique avec du collectif donc ça c’est plutôt bien passé. Mardi matin, on a fait une grosse séance de défense. Je pense que tout le monde est bien reparti, on a préparé ce match sobrement pour aller à Rouen.

Quelles seront les clés de la réussite pour ce match face à Rouen ?
P.R : Je pense qu’ils vont être sous pression, c’est un match de reprise, ils sont à domicile mais on peut faire quelque chose.
Il faut être discipliné, avoir une bonne défense, sortir proprement de notre camp et marquer quand il faut le faire. Ce sera les clés de la réussite d’un match.

Tu penses que la discipline sera le secteur primordial lors de ce match ?
P.R : C’est vrai qu’on est en difficulté dans ce secteur là, donc à nous d’être vraiment propre et discipliné pour pouvoir réussir à l’extérieur et marquer quand on en a l’occasion, ça paraît simple comme ça, mais c’est toujours plus dur à l’extérieur.

Luka, tu engranges du temps de jeu en Pro D2, ça te fait plaisir ?
Luka Nioradze :  Oui bien sûr, je suis content de pouvoir jouer à ce niveau. C’est le niveau professionnel donc c’est toujours un vrai plaisir.

Est-ce que l’expérience avec ton équipe nationale de Géorgie t’a aidé à faire évoluer ton jeu ou est-ce que c’est ton expérience au Stade Aurillacois qui t’aide à évoluer avec la Géorgie?
L.N : Je n’ai pas beaucoup joué avec la Géorgie et j’étais juste avec les U20. Au niveau professionnel, j’ai joué un an ici.
Je suis en train d’apprendre encore avec le Stade.

Le poste de talonneur est un poste important dans le jeu Aurillacois, comment tu vois ça ?
L.N : C’est difficile bien sûr mais mes coéquipiers m’aident et sont là pour que ce soit plus simple.
Ça me permet d’avancer plus aisément.

 

Roméo, comment envisages-tu cette nouvelle partie de saison entre la covid et la neige ?
Roméo Gontinéac : Je l’envisage de manière positive, on peut se contenter de pouvoir pratiquer le sport qu’on aime.
Faut qu’on arrive à s’adapter aux contraintes hivernales, des changements de terrain et de l’organisation des entraînements.

Comment s’est organisé cette semaine de reprise ?
R.G : On a utilisé le synthétique de Baradel et le gymnase pour les avants pour travailler la conquête.
On a travaillé sur la reprise physique mais aussi sur le repères communs qu’on a dans le jeu courant mais aussi dans le jeu offensif et défensif. On a eu de grosses journées lundi et mardi. Mercredi, on a travaillé sur les besoins individuels.
Jeudi soir, on va s’imprégner de l’air du Nord avec la mise en place à notre arrivée à Rouen sur un synthétique avant la vraie reprise vendredi soir.

 

Pendant ces vacances, tu as pu faire le point à mi-saison ?
R.G : Oui tout à fait. Jusqu’à aujourd’hui, on a fait jouer 42 joueurs sur 50 joueurs. Hormis les blessés et quelques jeunes, tout le monde a eu la chance de pouvoir jouer.
On a été très satisfaits et parfois frustrés lors de certains matchs comme Biarritz, notre mauvaise entame contre Colomiers, ce sont des choses à rectifier. On reste au milieu de tableau, il faut affiner notre jeu, qu’on développe un jeu dynamique, amener de l’alternance, attaquer le centre du terrain et surtout jouer en avançant.

On doit travailler sur nos points faibles et donner du temps à certains joueurs de s’adapter à la Pro D2. En défense, nos résultats sont assez positifs, on doit plus travailler le côté offensif. Nous, on mise tout sur le groupe contrairement à d’autres équipes qui peuvent compter sur des individualités fortes. On est en train de former ce genre de joueurs, ça prend du temps mais on est satisfaits et on a de l’espoir.

As-tu un retour à la compétition pour les blessés ?
R.G : Oui, Adrian Smith s’est entraîné avec nous. Il s’est préparé pendant les fêtes.
Il sera sélectionnable dès la semaine prochaine.

Jack McPhee doit passer des examens supplémentaires suite à son K.O à répétition.
Il reste sous surveillance du staff médical.

Comment as-tu préparé ce match contre Rouen ?
R.G : J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’enthousiasme lors de l’entraînement. On souhaite se rassurer à Rouen.
Les joueurs sont volontaires pour attaquer l’année le mieux possible. On veut regarder devant et pourquoi pas commencer par une victoire.

Rouen est une belle équipe, qui a mit en échec de nombreuses équipes notamment en déplacement. Ils ont une bonne mêlée, un bon alignement. Sur les derniers matches, on a vu qu’ils avaient de forts potentiels. Ils sont féroces. On doit être humbles, rigoureux et disciplinés et avoir un bon état d’esprit pour avoir des points.