Les cadettes victorieuses de l’ASM Romagnat

Les cadettes du Stade Aurillacois souveraines contre ASM Clermont (48 à 19)

Quart de finalistes du championnat de France de Fédérale2 au printemps dernier, les U18F du stade aurillacois ont été qualifiées pour disputer cette saison les barrages d’accession à la l’élite nationale : la fédérale 1. Ce niveau de compétition était inespéré lors du lancement de l’équipe à l’automne 2017, mais l’essor du rugby féminin dans le Cantal, en scolaires et en clubs, donne un élan remarquable à une génération de joueuses qui révèle beaucoup de potentiel. Balayée à Lyon par une équipe du LOU très supérieure lors du premier match de barrage, c’est avec beaucoup d’humilité mais autant de détermination que la jeune équipe aurillacoise a reçu son homologue de l’ASM Romagnat, rompue aux joutes de haut niveau, et portant l’ambition d’être le réservoir de l’équipe senior chère à Franck Ribeyrolle (élite 1 seniors).

Jouant crânement leur chance, les aurillacoises attaquaient le match tambour battant, et étaient à deux doigts de marquer, mais sur un contre rondement mené, Clermont prenait l’avantage 5 à 0 dès la cinquième minute. Le match très intense avec de multiples temps de jeu, restait très équilibré jusqu’à la mi-temps (12 à 12), les aurillacoises marquant deux très beaux essais par leurs trois quart centres Nina Gibelin et Olivia Rose Gontinéac.

Le premier quart d’heure de la deuxième mi-temps était tout à l’avantage des aurillacoises, intraitables en défense et très inspirées en attaque qui illuminaient le Stade Jean Alric. A la 55ème minute, les rouge et bleu capitalisaient sur des essais de Clara Borel, Cloé Murat et Lou Valmier et deux transformations de la capitaine Manon Mazières (31 à 12). Les clermontoises, restaient sans solution et s’en remettaient aux exploits solitaires de leur trois quart centre qui inscrivait son troisième essai personnel (31 à 19). Mais les locales n’entendaient pas lâcher leur proie et repartaient de plus belle, conjuguant qualité du collectif et exploits individuels. Trois nouveaux essais inscrits par Cloé Murat, Julie Demas et Clara Borel, portaient le score à un niveau sans appel (48 à 19), et consolidaient un bonus offensif amplement mérité.

Cette victoire, hautement symbolique dans ce sommet auvergnat, élimine définitivement les clermontoises de la course à l’élite 1 et remet en selle les aurillacoises avant d’affronter, le 12 octobre, sur terrain neutre, une équipe constituée par une sélection de Bourgogne rassemblée autour de Dijon. Le défi est encore colossal, mais l’essentiel demeure l’enthousiasme qui valorise l’important travail réalisé aux entraînements en clubs, à l’académie « Cantal » pour 10 des 34 filles de cette équipe U18 du Stade Aurillacois, et sans doute aussi, depuis plusieurs années, par le comité départemental et les écoles de rugby du Cantal dans la catégorie U15.